• Poésies Printemps

    Je vous offre mes créations mais je vous demande de bien vouloir respecter mon travail en ne les modifiant pas et en y laissant ma signature. Je vous souhaite une bonne visite et au plaisir de vous lire

    Tubes Hommes création

  • ETE 2

     

    ETE 2


    Primevère de printemps

    Veillés par une primevère solitaire
    nous nous sommes retrouvés à la lisière du monde.
    Les pétales nous regardaient surpris
    la terre encore blanche de neige
    les rayons du soleil embrumés.
    L’hiver est parti, tu l’as senti.
    Nous avons osé le désir éphémère
    ensemble
    nous nous sommes laissés éblouir.
    La chaleur de tes mains m’a caressée sans me toucher
    pétale primitif
    Ton regard m’a modelée
    neige de printemps
    Ton souffle a enluminé mon âme
    rayon de certitudes
    Tes mots ont su, pour un instant, orner notre futur
    Eternellement embrumé.
    Sybille Rembard, Bauté Fractionnée, 2002

     

     

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    4 commentaires
  • PRINTEMPS 20


    PRINTEMPS 20

    Ronde de Printemps

    Dans le Parc, dans le Parc les glycines frissonnent,
    Étirant leurs frêles bras –
    Ainsi que de jeunes filles
    Qui se réveillent d’un court sommeil
    Après la nuit dansée au bal,
    Les boucles de leurs cheveux
    Tout en papillotes
    Pour de prochaines fêtes –
    Dans le Parc.
    Dans les Prés, dans les Prés les marguerites blanches
    S’endimanchent, et les coquelicots
    Se pavanent dans leurs jupes
    Savamment fripées,
    Mais les oiseaux, un peu outrés,
    Rient et se moquent des coquettes
    Dans les Prés.
    Dans les Bois, dans les Bois les ramures s’enlacent:
    Voûte de Cathédrale aux Silences
    Où le pas des Visions se fait pieux et furtif,
    Parmi les poses adorantes des Hêtres
    Et les blancs surplis des Bouleaux –
    Sous les vitraux d’émeraude qui font
    Cette lumière extatique –
    Dans les Bois.
    Dans l’Eau, dans l’Eau près de joncs somnolents
    Tremblent les étoiles plues du soleil
    Dans l’Eau,
    Et la Belle tout en pleurs
    Tombe parmi les joncs somnolents,
    Et la Belle
    Meurt parmi la torpeur lumineuse des flots:
    La Belle Espérance
    S’est noyée, et cela fait des ronds
    Dans l’Eau.
    18 mai 1889.
    Marie Krysinska

     

     

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    6 commentaires
  • PRINTEMPS 18


    PRINTEMPS 18

    Veillée d’avril

    Il doit être minuit. Minuit moins cinq. On dort.
    Chacun cueille sa fleur au vert jardin des rêves,
    Et moi, las de subir mes vieux remords sans trêves,
    Je tords mon cœur pour qu’il s’égoutte en rimes d’or.

    Et voilà qu’à songer me revient un accord,
    Un air bête d’antan, et sans bruit tu te lèves
    Ô menuet, toujours plus gai, des heures brèves
    Où j’étais simple et pur, et doux, croyant encor.

    Et j’ai posé ma plume. Et je fouille ma vie
    D’innocence et d’amour pour jamais défleurie,
    Et je reste longtemps, sur ma page accoudé,

    Perdu dans le pourquoi des choses de la terre,
    Ecoutant vaguement dans la nuit solitaire
    Le roulement impur d’un vieux fiacre attardé.
    Jules Laforgue

     

     

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    4 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique