• Poésies Automne

    Je vous offre mes créations mais je vous demande de bien vouloir respecter mon travail en ne les modifiant pas et en y laissant ma signature. Je vous souhaite une bonne visite et au plaisir de vous lire

    Tubes Hommes création

  • KIT AUTOMNE 3

     

    KIT AUTOMNE 3


    La cité natale

    Heureux qui dans sa ville, hôte de sa maison,
    Dès le matin joyeux et doré de la vie
    Goûte aux mêmes endroits le retour des saisons
    Et voit ses matinées d’un calme soir suivies.

    Fidèles et naïfs comme de beaux pigeons
    La lune et le soleil viennent sur sa demeure,
    Et, pareille au rosier qui s’accroît de bourgeons,
    Sa vie douce fleurit aux rayons de chaque heure.

    Il va, nouant entre eux les surgeons du destin,
    Mêlant l’âpre ramure et les plus tôt venues,
    Et son coeur ordonné est comme son jardin
    Plein de nouvelles fleurs sur l’écorce chenue.

    Heureux celui qui sait goûter l’ombre et l’amour,
    De l’ardente cité à ses coteaux fertiles,
    Et qui peut, dans la suite innombrable des jours,
    Désaltérer son rêve au fleuve de sa ville.

    Anna de Noailles, Le coeur innombrable

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • KIT AUTOMNE 2


    KIT AUTOMNE 2

    Le ber
    La campagne, comme autrefois,
    Avec le bahut, et le coffre,
    Et l’armoire à vitrail, nous offre
    Le ber à quenouilles de bois.

    Dans le coeur d’un merisier rouge,
    L’aïeul a taillé les morceaux ;
    Et la courbe des longs berceaux
    Illustre la naïve gouge.

    Que la mère y couche un garçon,
    Ou qu’une mioche y respire,
    L’orgueil n’y voit que le sourire
    Et la vigueur du nourrisson.

    Sur la paille de ce lit fruste,
    Les marmots auront un sommeil
    Qui, tels l’air pur et le soleil,
    Rend plus beau, plus frais, plus robuste.

    Aux angles du salon fermé,
    Le mobilier poudreux se fane,
    Mais dans l’alcôve paysanne,
    Le ber ancien n’a pas chômé.

    Ce qu’il berce avec tant de joie,
    Berce et berce, bon an, mal an,
    Dans son bâti tout brimbalant,
    C’est l’être que le ciel envoie.

    C’est l’enfant de l’humble maison,
    Nourri par la terre féconde
    Où toute bonne graine abonde,
    Et tout fructifie à foison.

    Près du lit funèbre où l’ancêtre,
    Le Christ aux doigts, fut exposé,
    Au coeur du dernier baptisé,
    Le vieux coeur français va renaître.

    Et le toit natal, chaque jour,
    Bénit la race triomphante
    Dont la suite immortelle enfante
    La vertu, la force, l’amour.

    Nérée Beauchemin, Patrie intime

     

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • KIT AUTOMNE 1


    KIT AUTOMNE 1

    Arrière-saison
    La couleur verte
    tremble
    entre les mains
    de l’automne
    La mort maquille
    les feuilles
    pour leurs noces
    avec le givre
    Un silence très ancien
    se loge
    dans la lumière
    qui se tait
    et le Temps jette
    les heures insouciantes
    dans un feu sans mémoire
    Kamal Zerdoumi
     

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    6 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique