• Poésies Automne

    Je vous offre mes créations mais je vous demande de bien vouloir respecter mon travail en ne les modifiant pas et en y laissant ma signature. Je vous souhaite une bonne visite et au plaisir de vous lire

    Tubes Hommes création

  • KIT AUTOMNE 9


    KIT AUTOMNE 9

    Les oies sauvages

    Tout est muet, l’oiseau ne jette plus ses cris.
    La morne plaine est blanche au loin sous le ciel gris.
    Seuls, les grands corbeaux noirs, qui vont cherchant leurs proies,
    Fouillent du bec la neige et tachent sa pâleur.

    Voilà qu’à l’horizon s’élève une clameur ;
    Elle approche, elle vient, c’est la tribu des oies.
    Ainsi qu’un trait lancé, toutes, le cou tendu,
    Allant toujours plus vite, en leur vol éperdu,
    Passent, fouettant le vent de leur aile sifflante.

    Le guide qui conduit ces pèlerins des airs
    Delà les océans, les bois et les déserts,
    Comme pour exciter leur allure trop lente,
    De moment en moment jette son cri perçant.

    Comme un double ruban la caravane ondoie,
    Bruit étrangement, et par le ciel déploie
    Son grand triangle ailé qui va s’élargissant.

    Mais leurs frères captifs répandus dans la plaine,
    Engourdis par le froid, cheminent gravement.
    Un enfant en haillons en sifflant les promène,
    Comme de lourds vaisseaux balancés lentement.
    Ils entendent le cri de la tribu qui passe,
    Ils érigent leur tête ; et regardant s’enfuir
    Les libres voyageurs au travers de l’espace,
    Les captifs tout à coup se lèvent pour partir.
    Ils agitent en vain leurs ailes impuissantes,
    Et, dressés sur leurs pieds, sentent confusément,
    A cet appel errant se lever grandissantes
    La liberté première au fond du coeur dormant,
    La fièvre de l’espace et des tièdes rivages.
    Dans les champs pleins de neige ils courent effarés,
    Et jetant par le ciel des cris désespérés
    Ils répondent longtemps à leurs frères sauvages.

    Guy de Maupassant

     

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    2 commentaires
  • KIT AUTOMNE 8

    KIT AUTOMNE 8


    Lumières de Lune
    Lumières de Lune, ombres de lumières
    minérales, par dessus les fumées,
    l’esquisse d’un tableau de Chagall
    Une volute émeraude dans le passage de la nuit
    qui vers l’ombre taraude, perce, surgit
    comme un éclair
    Sacré climax
    un clin d’œil d’animal qui s’enfuit
    et s’évapore l’ombre incandescente et belle
    car au plus profond de la Plaine
    Distingue t’on l’oubli ?
    L’ange est bien passé
    vite. Promptement
    se dresse sur un char guerrier
    l’Ajax conquérant,
    Le cygne, l’Être éveillé.
    L’ombre est au dessus de nous,
    la lumière
    à nos pieds.
    Winston Perez
     

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    2 commentaires
  • KIT AUTOMNE 6


    KIT AUTOMNE 6


    Adieu guinguette

    Novembre, temps des sanglots, la rivière de larmes
    En torrent impétueux déverse son chagrin
    Et s’épanche parfois en noyant les chemins
    De halage et de peine qui avaient tant de charme.

    Nous allions en Juillet flâner sur ces sentiers
    Pleins d’ombre et de lumière, allant vers la guinguette
    Dîner, boire et danser au petit bal musette
    Un air d’accordéon, péniches et canotiers.

    Ces serments chuchotés au secret des tonnelles,
    Ces soleils reflétés jusque dans tes prunelles
    C’était Joinville le Pont, tout au pied des coteaux.

    Adieu été trop court que notre Automne envie !
    Le fleuve ronge ses berges, le temps use la vie
    Et des bonheurs anciens ne laissent que ces lambeaux.

    Antoine Livic, Chants d’écume suivi de Fleurs fanées, 2017

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    2 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique