• KIT PRINTEMPS 5

     


    KIT PRINTEMPS 5

    Parfum exotique

     

    Quand, les deux yeux fermés, en un soir chaud d’automne,

    Je respire l’odeur de ton sein chaleureux,

    Je vois se dérouler des rivages heureux

    Qu’éblouissent les feux d’un soleil monotone ;

     

    Une île paresseuse où la nature donne

    Des arbres singuliers et des fruits savoureux ;

    Des hommes dont le corps est mince et vigoureux,

    Et des femmes dont l’œil par sa franchise étonne.

     

    Guidé par ton odeur vers de charmants climats,

    Je vois un port rempli de voiles et de mâts

    Encor tout fatigués par la vague marine,

     

    Pendant que le parfum des verts tamariniers,

    Qui circule dans l’air et m’enfle la narine,

    Se mêle dans mon âme au chant des mariniers.

     

    Charles Baudelaire, Les Fleurs du mal

     

      

     

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    2 commentaires
  • KIT PRINTEMPS 4

     

    KIT PRINTEMPS 4


    En printemps …

    En printemps, quand le blond vitrier Ariel
    Nettoie à neuf la vitre éclatante du ciel,
    Quand aux carrefours noirs qu’éclairent les toilettes
    En monceaux odorants croulent les violettes
    Et le lilas tremblant, frileux encor d’hier,
    Toujours revient en moi le songe absurde et cher
    Que mes seize ans ravis aux candeurs des keepsakes
    Vivaient dans les grands murs blancs des bibliothèques
    Rêveurs à la fenêtre où passaient des oiseaux…
    Dans des pays d’argent, de cygnes, de roseaux
    Dont les noms avaient des syllabes d’émeraude,
    Au bord des étangs verts où la sylphide rôde,
    Parmi les donjons noirs et les châteaux hantés,
    Déchiquetant des ciels d’eau-forte tourmentés,
    Traînaient limpidement les robes des légendes.

    Ossian ! Walter Scott ! Ineffables guirlandes
    De vierges en bandeaux s’inclinant de profil.
    Ô l’ovale si pur d’alors, et le pistil
    Du col où s’éploraient les anglaises bouclées !
    Ô manches à gigot ! Longues mains fuselées
    Faites pour arpéger le coeur de Raphaël,
    Avec des yeux à l’ange et l’air  » Exil du ciel  » ,
    Ô les brunes de flamme et les blondes de miel !

    Mil-huit-cent-vingt… parfum des lyres surannées ;
    Dans vos fauteuils d’Utrecht bonnes vieilles fanées,
    Bonnes vieilles voguant sur  » le lac  » étoilé,
    Ô âmes soeurs de Lamartine inconsolé.
    Tel aussi j’ai vécu les sanglots de vos harpes
    Et vos beaux chevaliers ceints de blanches écharpes
    Et vos pâles amants mourant d’un seul baiser.
    L’idéal était roi sur un grand coeur brisé.

    C’était le temps du patchouli, des janissaires,
    D’Elvire, et des turbans, et des hardis corsaires.
    Byron disparaissait, somptueux et fatal.
    Et le cor dans les bois sonnait sentimental.

    Ô mon beau coeur vibrant et pur comme un cristal.

    Albert Samain, Le chariot d’or

     

     

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • KIT PRINTEMPS 3

    KIT PRINTEMPS 3


    Chanson gothique

    Belle épousée,
    J’aime tes pleurs !
    C’est la rosée
    Qui sied aux fleurs.

    Les belles choses
    N’ont qu’un printemps,
    Semons de roses
    Les pas du Temps !

    Soit brune ou blonde
    Faut-il choisir ?
    Le Dieu du monde,
    C’est le Plaisir.

    Gérard de Nerval, Odelettes

     

     

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    2 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique