• Connais-tu ton cops ? c'est un trésor !

    Intéressant, étonnant, amusant !

    je suis heureux de savoir tout ça...je vais enfin pouvoir dormir tranquille...vous aussi.....!!!

    Le corps humain est un trésor de mystères, ce qui interpelle encore les médecins et les scientifiques sur les détails de son fonctionnement.
    Il n'est pas exagéré de dire que chaque partie de votre corps est un miracle.
    Voici cinquante faits au sujet de votre corps dont certains finiront de vous surprendre... ou ...
    1. Il est possible pour votre corps de survivre sans grande partie de ses organes internes. Même si vous perdez une partie de votre estomac, la rate, une partie de votre foie, de vos intestins, un rein, un poumon, vous ne serez pas en très bonne santé, mais vous survivrez.
    2. Au cours de votre vie, vous allez produire assez de salive pour remplir deux piscines. En fait, la salive est plus importante que vous ne croyez. Si votre salive ne peut pas dissoudre quelque chose, vous ne pourrez pas y goûter.

    3. La plus grande cellule dans le corps humain est l'ovule et la plus petite est le sperme du mâle. L'œuf est en fait la seule cellule dans le corps qui est visible à l'œil nu.

    4. Le muscle le plus fort du corps humain est la langue et l'os le plus dur, la mâchoire.
    5. Les pieds humains ont 52 os ce qui représente un quart de tous les os du corps humain.
    6. Les pieds ont 500.000 glandes sudoripares et peuvent produire plus d'un demi-litre de sueur par jour.
    7. L'acide dans votre estomac est assez fort pour dissoudre des lames de rasoir. La raison pour laquelle les cellules de votre paroi de l'estomac se renouvellent si souvent que vous obtenez une nouvelle muqueuse gastrique tous les trois à quatre jours.

    8. Les poumons humains contiennent environ 2.400 kilomètres (1.500 miles) de voies et 300 à 500 millions cavités creuses, ayant une superficie totale d'environ 70 mètres carrés, à peu près la même zone que d'un côté d'un terrain de tennis. En outre, votre poumon gauche est plus petit que votre poumon droit afin de faire de la place pour votre cœur.

    9. Éternuement dépasse régulièrement 100mph (160 Km/h).
    10. Votre corps dégage assez de chaleur en 30 minutes pour porter à ébullition un demi-litre d'eau.
    11. Votre corps a suffisamment de fer pour fabriquer un clou 7,5 cm de long.
    12. La production de cérumen est nécessaire pour la bonne santé de l'oreille. Il protège l'oreille interne des bactéries, des champignons, de la saleté et même les insectes. Il nettoie aussi et lubrifie le conduit auditif.
    13. Tout le monde a une odeur unique, sauf pour les vrais jumeaux.
    14. Vos dents commencent à pousser 6 mois avant votre naissance; c'est pourquoi un nouveau-né sur 2.000 a une ou plusieurs dents à la naissance.
    15. La tête d'un bébé représente un quart de sa longueur totale mais, à l'âge de 25 ans, elle ne sera plus que d'un huitième de sa longueur totale.
    16. Les bébés naissent avec 300 os, mais à l'âge adulte, leur nombre est réduit à 206. Certains des os, comme certains os du crâne sont amalgamés les uns aux autres, ramenant le nombre total à 206.
    17. Il n'est pas possible de vous chatouiller. En fait, quand vous essayez de vous chatouiller, vous êtes tout à fait conscient de la manière dont le chatouillement va se faire et quand il va se faire. Quand quelqu'un vous chatouille, il y a effet de surprise...
    18. Moins d'un tiers de la race humaine a une vision parfaite.

    19. Votre nez peut se souvenir de 50.000 odeurs différentes.
    Mais, si vous êtes une femme, vous êtes un meilleur smeller que les hommes et vous resterez une meilleure smeller tout au long de votre vie.
    20. Le corps humain possède environ 98.000 km de vaisseaux sanguins.
    21. Les trois choses que les femmes enceintes rêvent la plupart du temps au cours de leur premier trimestre de grossesse sont les grenouilles et les plantes en pot. Les scientifiques n'ont aucune idée du pourquoi mais l'attribuent cela au déséquilibre croissant des hormones dans le corps pendant la grossesse.
    22. La durée de vie d'un cheveu humain est en moyenne de 3 à 7 ans. Chaque jour, on perd en moyenne 60 à 100 cheveux.
    Mais ne vous inquiétez pas, vous devez perdre plus de 50% de votre chevelure avant que cela soit trop visible.
    23. La cellule du cerveau humain peut contenir 5 fois plus d'informations qu'une encyclopédie. Votre cerveau utilise 20% de l'oxygène qui entre dans votre circulation sanguine, et est lui-même constitué de 80% d'eau. Bien qu'il interprète les signaux de la douleur par rapport au reste du corps, le cerveau lui-même ne peut pas ressentir la douleur.
    24. La dent est la seule partie du corps humain qui ne peut pas se réparer.
    25. Vos yeux ont toujours la même taille depuis la naissance mais votre nez et vos oreilles ne cessent de croître.
    26. À 60 ans, 60% des hommes et 40% des femmes ronflent.
    27. Nous mesurons environ 1cm de plus le matin que le soir. Pendant des activités normales au cours de la journée, le cartilage des genoux et autres zones du corps se compressent lentement.
    28. Le cerveau fonctionne sur la même quantité d'énergie que l'ampoule de 10 watts, même pendant que vous dormez. On constate cependant que le cerveau est beaucoup plus actif la nuit que pendant la journée.
    29. Les neurones continuent de croître tout au long de la vie humaine. L'information circule à des vitesses différentes dans différents types de neurones.
    30. Il est un fait que les gens qui rêvent souvent et de façon intense ont un quotient supérieur à la moyenne.
    31. Le clou, la croissance la plus rapide se produit le doigt du milieu.(Majeur)
    32. Les poils du visage poussent plus rapidement que sur n'importe quel autre endroit du corps. Cela est vrai pour les hommes comme pour les femmes.
    33. Il y a autant de poils par centimètre carré sur votre corps que sur un chimpanzé.

    34. Un fœtus humain acquiert ses empreintes digitales à l'âge de trois mois.

    35. À l'âge de 60 ans, la plupart des gens ont perdu environ la moitié de leurs papilles.

    36. Environ 32 millions de bactéries couvrent chaque pouce de votre peau. Mais ne vous en inquiétez pas, une majorité de ces bactéries sont inoffensives et même utiles.
    37. S'il fait froid dans la pièce où vous dormez, cela va augmenter la probabilité que vous fassiez un mauvais rêve.
    38. Les lèvres humaines ont une couleur rougeâtre en raison de la grande concentration de minuscules capillaires juste sous la peau.
    39. Trois cents millions de cellules meurent dans le corps humain à chaque minute.
    40. Comme les empreintes digitales, chaque individu a une empreinte de la langue qui est unique et qui peut être utilisée pour une identification

    41. Une tête humaine reste consciente pendant environ 15 à 20 secondes après une décapitation (horreur!!!). .

    42. Il faut 17 muscles pour sourire et 43 pour froncer les sourcils.
    43. Les êtres humains peuvent vivre plus longtemps sans nourriture que se priver de sommeil. Pourvu qu'il y ait de l'eau, l'humain moyen pourrait survivre un mois à deux mois sans nourriture en fonction de sa masse graisseuse et d'autres facteurs. Les gens privés longtemps de sommeil commencent à ressentir des changements radicaux de la personnalité et des problèmes psychologiques seulement après quelques jours sans sommeil. La plus longue durée enregistrée est de 11 à l'issue de laquelle l'expérimentateur était éveillé mais a trébuché sur les mots, semblait dans un état second.
    44. Le sang le plus commun dans le monde est de type O. Le type de sang rare, AH ou Bombay sang, en raison de l'emplacement de sa découverte, il a été décelé sur moins d'une centaine de personnes.
    45. Après avoir été conçu, chaque être humain a passé environ une demi-heure comme cellule "unique". Peu de temps après, les cellules commencent à se diviser très rapidement et commencent à se former les composants d'un minuscule embryon.
    46. Les droitiers vivent, en moyenne, neuf ans de plus que les gauchers. Ceci est largement dû au fait que la majorité des machines et des outils que nous utilisons quotidiennement sont conçus pour les droitiers, ce qui les rend un peu plus dangereux pour les gauchers qui les utilisent. Il faut savoir que cela donne lieu à des milliers d'accidents et de décès chaque année.
    47. Vos oreilles sécrètent plus de cérumen lorsque vous avez peur.
    48. Les koalas et les primates sont les seuls animaux qui possèdent des empreintes digitales uniques.
    49. Les humains sont les seuls à produire des larmes émotionnelles.
    50. Le coeur humain crée assez de pression pour que le sang puisse gicler à 9 mètres dans les airs.
    Notre corps étant composé de 60 à 70 % d'eau, les spécialistes recommandent d’en boire 1,5 litre par jour.

     

    Le corps humain a besoin d’un minimum d'eau pour se débarrasser des toxines de notre système.
    Il est donc bon d'en boire à certain moment de la journée pour maximiser son efficacité :
    2 verres d'eau après le réveil aident à activer les organes internes
    1 verre d'eau 30 minutes avant un repas aide à la digestion
    1 verre d'eau avant de prendre un bain aide à abaisser la pression artérielle
    1 verre d'eau avant d'aller au lit évite un accident vasculaire cérébral ou cardiaque
    Boire de l'eau au coucher aide également à prévenir les crampes nocturnes dans les jambes.
    Vos muscles des jambes sont à la recherche d'une hydratation lorsque survient une crampe alors, n'oubliez pas de boire de l'eau avant d'aller vous coucher.


     

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    9 commentaires
  •  Pour liquéfier le mucus qui encombre le système respiratoire, certaines infusions de plantes sont efficaces. La tisane à base de bourgeons de sapin, par exemple, est recommandée pour soigner une toux irritante ; l’action expectorante de sa sève libère les bronches et les poumons des sécrétions accumulées.  Les infusions à base d’eucalyptus, de thym ou de camomille, agrémentées d’une petite cuillerée de miel, apportent également un confort bienvenu.

    On peut en consommer jusqu’à 3 tasses par jour.  De plus, elles sont idéales au coucher pour mieux dormir...

    Les raisins, surtout les plus foncés, tonifient le système respiratoire et constituent un excellent expectorant naturel.  En les consommant quotidiennement, surtout lorsqu'on a un rhume ou une grippe, nous profitons également d’une bonne dose d’antioxydants.  Pour calmer une toux persistante, il est recommandé de boire un verre de jus de raisin (idéalement biologique) auquel il faut ajouter une cuillerée à café de miel...

    Une autre recette, pour calmer un début de toux consiste à faire bouillir l’écorce de trois citrons (biologiques dans l'idéal) dans de l’eau minérale. Laisser infuser le tout pendant 5 minutes. Ajouter ensuite une cuillerée de miel, brasser, et boire chaud...

    Depuis des décennies, nos grands-mères ont recours aux propriétés curatives de l’oignon pour calmer l’irritation causée par la toux et dégager les bronches.  Il suffit de préparer un sirop en coupant un oignon frais en petits dés et en le pressant pour en extraire le jus. Mélangez à ce liquide une cuillère à café de miel. Laissez ensuite reposer le tout pendant six heures.  Il est recommandé de consommer une demi-cuillerée de ce mélange deux fois dans la journée, sur une période maximale de trois jours.
     

     

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  •  

    Qu'est-ce-qu'un pervers narcissique ?

     Il serait plus juste de nommer cette fiche "trouble de la personnalité narcissique", ce qu’on appelle communément la perversion narcissique. Dans la présente fiche, l’appellation pervers narcissique réfère à une personne atteinte du trouble de la personnalité narcissique.

    Un pervers narcissique ou une personne atteinte d’un trouble de la personnalité narcissique est une personne qui a une image dévalorisante d’elle-même et qui se valorise en rabaissant les autres. Les hommes sont plus souvent touchés que les femmes par la perversion narcissique. Cette personne se donne l’apparence d’un être supérieur aux autres et ressent un besoin exacerbé de se faire admirer. Elle manipule les proches de son entourage et ne ressent aucune culpabilité lorsqu’elle blesse les autres.

    Le pervers narcissique peut être un conjoint, un ami, un collègue ou même un membre de sa famille, avec qui on entretient un lien étroit.
    Reconnaître un pervers narcissique

    Très souvent, la personne atteinte du trouble de la personnalité narcissique est une personne séduisante, sympathique, et parfois réservée. Elle plaît par son côté flatteur et charmeur. Cependant, très vite, un malaise s’installe au sein d’une relation avec ce type de personne.

    Le pervers narcissique :

        Entretient une communication floue.
        Change fréquemment d’opinion.
        Raconte des mensonges.
        Éprouve de la jalousie.
        Est incapable d’avouer ses torts ou d’assumer la responsabilité de ses actes.
        Est incapable de reconnaître les besoins ou les sentiments d’autrui.
        Est continuellement en quête de reconnaissance ou de succès.
        Présente parfois plusieurs visages, par exemple, le passage d’une profonde tristesse à la colère lorsqu’il est contrarié.
        N’est pas conscient du mal qu’il provoque. Cependant, l’influence qu’il exerce sur autrui est calculée.

    La personne qui est victime du pervers narcissique :

        Ressent de la culpabilité.
        Se sent dévalorisée.
        Reçoit de nombreuses critiques.
        Ne se sent plus elle-même.
        Sent qu’elle doit faire attention à tout ce qu’elle dit et fait pour ne pas contrarier l’autre.

    Causes de la perversion narcissique

    Les causes du trouble de la personnalité narcissique sont à la fois complexes et inconnues. Une enfance dysfonctionnelle (enfants surprotégés, enfants sur qui on a des attentes extrêmement élevées, enfants abusés ou négligés) pourrait être en cause. Il est possible qu’un désordre génétique ou neurobiologique soit à l’origine de ce trouble de la personnalité mais rien n'est à ce jour prouvé.
    Complications

    Lorsqu’il n’est pas traité, un trouble de la personnalité narcissique peut conduire à :

        L’abus d’alcool ou de drogues.
        La dépression.
        Des pensées ou des comportements suicidaires.
        Des difficultés relationnelles.
        Des difficultés au travail ou à l’école.

    Personnes à risque de tomber dans la perversion narcissique

        Les personnes qui ont une faible estime d’elles-mêmes ou qui sont en situation de dépendance affective.
        Les personnes qui ignorent l’existence du trouble de la perversion narcissique ou celles qui ne conçoivent pas qu’elles puissent exister.

    Facteurs de risque

    Bien que les causes précises du trouble de la personnalité narcissique soient peu connues, certaines recherches prétendent que des comportements parentaux excessifs, tels que la négligence ou des attentes excessives peuvent en être partiellement responsables. Par exemple :

        Un dédain parental des besoins ou des peurs exprimées durant l’enfance.
        Un manque d’affection et de reconnaissance durant l’enfance.
        Un abus émotif ou de la négligence durant l’enfance.
        Une pression excessive ou des attentes démesurées envers un enfant.
        De la manipulation de la part des parents.

     

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • La belle mais triste histoire des Cordons-Bleus
    Dans une toute nouvelle étude publiée dans l’ American Journal of Medicine, le professeur Richard DeShazo a comparé les nuggets de deux grandes chaînes de fast-food. Résultat des analyses : la viande de poulet (les muscles) n'est pas le composant principal de ces beignets. En revanche, il y a 50 à 60 % de graisse, de nerfs, d'os, de veines, de tissus conjonctifs et de cartilage. (1)

    Mais pire que les nuggets, à mon avis, il y a l'histoire des Cordons-Bleus :

    L'histoire des Cordons-Bleus

     Mes chers enfants,

        Je vais vous raconter une histoire belle, mais un peu triste.

        C'était il y a fort longtemps, bien avant l'invention des surgelés et du four à micro-ondes.

        A cette époque, il n'y avait ni pizzas sous cellophane, ni lasagnes en barquette. Les gens ne mangeaient pas encore avec des couverts en plastique, ni dans des assiettes en carton.

        Ils allaient au marché pour acheter des produits frais. A la maison, ils cuisinaient sur des gazinières, et mangeaient tous ensemble autour d'une table. C'était il y a très longtemps, à une époque où même le Coca-Cola n'existait pas, et où les enfants buvaient de l'eau.

        Une personne faisant très bien la cuisine était appelée « Cordon-Bleu ». Cette drôle d'expression se référait au ruban bleu que portaient les titulaires de l'Ordre du Saint-Esprit, la plus haute distinction de la monarchie créée par Henri III. A l'époque, ruban se disait « cordon », d'où l'expression « Cordon-Bleu ».

        Un jour, l’un de ces cuisiniers exceptionnels inventa un moyen particulièrement délicieux de préparer les escalopes de veau.

        Un « escalope » est une mince tranche de viande, qu'on fait en général revenir dans du beurre, avec de la chapelure pour que cela croustille. Les meilleures escalopes sont les escalopes de veau. Ce sont aussi les plus chères, le veau étant une viande tendre et savoureuse, très recherchée.

        Au lieu de faire cuire les escalopes directement dans la poêle comme c'était l'habitude, ce cuisinier eut l'idée de mettre sur chaque escalope une tranche de succulent jambon et d'un délicieux fromage venu des alpages suisses, le gruyère. Puis il les plia en deux, les roula dans la chapelure et les fit cuire dans du beurre, avec du sel et du poivre. Il les servit accompagnées d'une sauce à la crème fraîche, aux échalotes et au vin blanc.

        Comme vous l'imaginez, le résultat fut exquis : le fondant de l'escalope de veau était redoublé par celui du fromage de gruyère. Le jambon tiède au goût relevé donnait du caractère. Les convives furent enchantés. En la mémoire de ce cuisinier, qui était un « Cordon-Bleu », la recette fut baptisée « escalopes Cordon-Bleu » et devint un plat traditionnel français servi dans les grandes occasions.

        Puis un jour, des personnes eurent l'idée de fabriquer directement des escalopes Cordon-Bleu dans des usines. Le succès fut immédiat : on s'aperçut que c'était un plat idéal pour la restauration collective. Le cuisinier n'avait qu'à ouvrir le paquet, mettre les escalopes Cordon-Bleu à chauffer, et hop, c'était terminé. C'était dans les années 1980.

        Les escalopes Cordon-Bleu, qui avaient été rares jusque-là, devinrent un plat de base dans les cantines scolaires et dans les menus les moins chers des cafétérias.

        « Les moins chers ? Mais comment est-ce possible ? »

        C'est bien simple : le veau fut remplacé par du poulet, puis par de la dinde, et enfin par une pâte à base de viande reconstituée, bien moins chère encore. Le gruyère fut remplacé, comme dans les « Cheese Burger » de McDonald's, par un liquide gluant rappelant le fromage fondu. Le jambon fut remplacé par de la dinde également, cuite avec des arômes et des colorants pour rappeler le goût du jambon. Seulement les gens ne s'en apercevaient pas vraiment puisque, de l'extérieur, les « Cordons-Bleus » (que l'on n'ose quand même plus trop appeler « escalopes »), avaient toujours la même apparence. Et pour que les gens aient l'impression de manger quelque chose de consistant, les Cordons-Bleus furent recouverts d'une chapelure molle et huileuse, de plus en plus épaisse.

        Aujourd'hui, il n'est même plus nécessaire de salir une poêle pour les préparer puisque les Cordons-Bleus peuvent être réchauffés directement au micro-onde !

        Et pour les absorber, il suffit de ne pas penser à ce qu'on mange, en laissant par exemple la télévision allumée pour regarder le match de foot pendant le repas.

        Quant aux enfants, la plupart mangent aujourd'hui des Cordons-Bleus depuis le plus jeune âge. N'ayant aucune idée de ce à quoi ressemblait le plat à l'origine, ils ne voient aucune raison d'être malheureux. »
     

    ©CrétionSylvieErwan

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • Les 8 règles alimentaires les plus importantes

    Sur la base du mode alimentaire de nos ancêtres, donc, voici huit règles pour bien vous nourrir et être en bonne santé. A noter que, accessoirement, suivre ces règles vous fera rejoindre votre poids idéal, donc grossir si vous êtes trop maigre, et maigrir si vous êtes trop gros.


    Règle n°1 :
     connaître la différence entre bons et mauvais glucides
    Ce point est absolument capital, d'autant plus que nous avons été matraqués pendant les années 80 et 90 par la distinction sucres lents/sucres rapides, dont on sait aujourd'hui qu'elle ne correspondait à rien.

    Nous avons par exemple appris que la baguette, la pomme de terre et les pâtes sont des « sucres lents ».

    En réalité, ces trois aliments figurent parmi ceux qui se transforment le plus rapidement en glucose dans notre intestin. Ils font monter votre taux de sucre sanguin pratiquement aussi vite que le sirop de glucose pur, même s'ils sont faits à partir de céréales complètes. Leur consommation augmente le taux d'insuline et le stockage de mauvaises graisses, notamment les graisses abdominales et viscérales, catastrophiques pour la santé. Elles augmentent la résistance à l'insuline et peuvent conduire au diabète, au syndrome métabolique (obésité, diabète et problèmes cardiovasculaires).

    La plupart des céréales contiennent de plus du gluten, qui peut provoquer une inflammation chronique et endommager le système intestinal, conduisant à une malabsorption des nutriments essentiels (vitamines, minéraux, acides gras essentiels), et donc potentiellement une dénutrition. La dénutrition entraîne à son tour un risque élevé de maladies chroniques.

    Allons droit au but : votre corps et votre cerveau ont besoin de glucides, ils ont même besoin de beaucoup de glucides. Mais la meilleure source de glucides sont les légumes, légumes feuilles en particulier, toutes les sortes de chou, les légumes-racines et les tubercules comme l'igname et les patates douces. Mangez des légumes à chaque repas. Si vous ne savez pas comment les préparer, vous pouvez toujours les placer dans un cuiseur vapeur, saupoudrés d'herbes, d'épices, de sel et de poivre, et d'un filet d'huile d'olive.

    Les autres très bonnes sources de glucides sont les fruits, en particulier les petits fruits rouges et noirs. Préférez toujours les fruits entiers aux jus de fruit.

    En revanche, les céréales, les glucides transformés industriellement (biscuits, sirops, gâteaux, bonbons, barres de céréales, barres chocolatées, céréales du petit-déjeuner) et bien sûr le sucre (blanc ou brun) doivent être consommés aussi rarement que possible.

    Règle n°2 :
     des protéines et des fibres à chaque repas
    Les protéines de sources de bonne qualité, comme les viandes de bovins nourris à l'herbe, les œufs bio, le poisson et les crustacés sont à privilégier. Évitez le poisson d'élevage et la viande de bêtes engraissées aux céréales.

    Pour les fibres, mangez des légumes frais, bios, tantôt crus et tantôt cuits car certains composés antioxydants sont mieux absorbés après la cuisson et certains composés anticancer sont détruits à la chaleur. Accompagnez toujours vos légumes de matières grasses, par exemple un filet d’huile d’olive ou de colza, qui permettent d’absorber encore plus de polyphénols et d’antioxydants.

    Règle n°3 :
     méfiez-vous des sucres cachés
    La plupart des condiments et sauces toutes faites contiennent du sucre ou du sirop de glucose. Par exemple le ketchup, les vinaigrettes « allégées », les sauces cocktails et marinades, et bien entendu les glaces et sodas.

    Lisez les étiquettes de vos produits. Les industriels ont tendance à ajouter du sirop de glucose partout parce que c'est extrêmement bon marché, les produits se conservent bien, se transportent bien. Mais pour vous, par contre, c'est un produit à fuir absolument.

    Les édulcorants artificiels sur le marché posent d'autres problèmes. Ce sont des produits chimiques qui n'ont en général rien de bon à faire dans nos organismes et mieux vaut donc les éviter aussi. La bonne nouvelle est que le sucre est addictif. Plus vous en mangez, plus vous en avez besoin, mais l'inverse est vrai également. A force de manger moins sucré, vous supporterez de moins en moins bien le sucre, et c'est naturellement, sans faire d'effort, que vous chercherez à l'éviter.

    En revanche, aucun problème pour mettre une goutte de stévia dans votre café le matin, ou quand vous avez besoin d'une touche sucrée dans un plat.

    Règle n°4 :
     évitez les conserves et les bouteilles en plastique
    Elles contiennent du bisphénol A ou des composés proches, qui ont des effets cancérigènes, et qui perturbent le système hormonal.

    Choisissez des produits frais ou surgelés.

    Règle n°5 :
     mangez des œufs
    Mangez des œufs, et oubliez tout le mal qu'on a raconté sur les jaunes d'œufs. Oui, ils sont riches en cholestérol mais votre cholestérol sanguin est fabriqué par votre foie, à partir du glucose, et n'est pratiquement pas influencé par votre consommation de nourriture riche en cholestérol.

    En revanche, les jaunes d'œufs contiennent des antioxydants, des micronutriments, des vitamines liposolubles, et favorisent la production d'hormones qui brûleront vos graisses en excès.

    Au petit-déjeuner, rien de meilleur que des petits légumes rapidement passés à la poêle avec un peu d'huile de coco, puis deux œufs que vous ferez brouiller, ou alors en omelette.


    Règle n°6 :

     des herbes et des épices partout
    Les herbes aromatiques et les épices sont bourrées d'antioxydants, bien plus encore que beaucoup de légumes et de fruits. De plus, elles donnent un bon goût à ce que vous mangez, ce qui réduit votre recherche de satisfaction gustative dans les biscuits apéritifs, desserts et bonbons.

    Le gingembre, le curcuma, le paprika, la cannelle, la cardamome, le cumin s'accommodent avec un nombre incroyable de plats. Essayez-les partout, y compris dans vos soupes, salades, viandes en sauce, plats de légumes.


    Règle n°7 :

     A évitez les huiles de maïs, de tournesol, de soja, de carthame, de germe de blé et de pépin de raisin
    Riches en oméga-6 inflammatoires, ces huiles sont de pauvre qualité nutritionnelle.

    Préférez l'huile d'olive, l'huile de colza, l'huile de noix, et explorez toutes les sortes de vinaigre pour varier les goûts de vos vinaigrettes. Pour la cuisson, utilisez du saindoux ou, mieux, de l'huile de coco vierge ou de palmiste, qui supportent mieux la cuisson grâce à leur haute teneur en acides gras saturés. Vous pouvez aussi assaisonner avec les huiles de lin ou de cameline, riches en oméga-3, à condition de ne jamais les faire chauffer car la chaleur oxyde ces graisses et les rend toxiques.


    Règle n°8 :
     augmentez vos apports en vitamine D
    La vitamine D est le nutriment le plus important. Plus de 80 % des Français sont en-dessous du niveau minimum pour être en bonne santé, qui est de 30 ng/mL. Le taux optimum se situe, lui, entre 50 et 65 ng/mL.

    Les jaunes d'œufs, les poissons gras, les abats sont les meilleures sources alimentaires de vitamine D, mais elles ne suffisent quasiment jamais. La seule vraie solution est de s'exposer au soleil tous les jours pendant au moins 20 mn sur au moins 3/4 de la peau, mais encore ceci n'est-il pas suffisant à la latitude de la France car, l'hiver, les rayons du soleil sont de toute façon trop obliques. Seul un complément alimentaire de vitamine D3 (au minimum 4 000 UI par jour pour un adulte) vous permettra de maintenir le bon taux.

    C'est un vaste programme, je sais bien, mais commencez par intégrer tout doucement les changements que vous pouvez dans votre mode de vie.

    Et de toute façon, comptez sur moi pour continuer à être à vos côtés pour vous rappeler à temps et à contre-temps de prendre soin de votre santé.

    A votre santé !

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique