• Poésies Hiver

    Je vous offre mes créations mais je vous demande de bien vouloir respecter mon travail en ne les modifiant pas et en y laissant ma signature. Je vous souhaite une bonne visite et au plaisir de vous lire

    Tubes Hommes création


  • L’hiver

    C’est l’hiver sans parfum ni chants.
    Dans le pré, les brins de verdure
    Percent de leurs jets fléchissants
    La neige étincelante et dure.

    Quelques buissons gardent encor
    Des feuilles jaunes et cassantes
    Que le vent âpre et rude mord
    Comme font les chèvres grimpantes.

    Et les arbres silencieux
    Que toute cette neige isole
    Ont cessé de se faire entre eux
    Leurs confidences bénévoles.

    – Bois feuillus qui, pendant l’été,
    Au chaud des feuilles cotonneuses
    Avez connu les voluptés
    Et les cris des huppes chanteuses,

    Vous qui, dans la douce saison,
    Respiriez la senteur des gommes,
    Vous frissonnez à l’horizon
    Avec des gestes qu’ont les hommes.

    Vous êtes las, vous êtes nus,
    Plus rien dans l’air ne vous protège,
    Et vos coeurs tendres ou chenus
    Se désespèrent sur la neige.

    – Et près de vous, frère orgueilleux,
    Le sapin où le soleil brille
    Balance les fruits écailleux
    Qui luisent entre ses aiguilles.

    Anna de Noailles


     

     

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    4 commentaires


  • Il fait froid

    L’hiver blanchit le dur chemin
    Tes jours aux méchants sont en proie.
    La bise mord ta douce main ;
    La haine souffle sur ta joie.

    La neige emplit le noir sillon.
    La lumière est diminuée…
    Ferme ta porte à l’aquilon !
    Ferme ta vitre à la nuée !

    Et puis laisse ton coeur ouvert !
    Le coeur, c’est la sainte fenêtre.
    Le soleil de brume est couvert ;
    Mais Dieu va rayonner peut-être !

    Doute du bonheur, fruit mortel ;
    Doute de l’homme plein d’envie ;
    Doute du prêtre et de l’autel ;
    Mais crois à l’amour, ô ma vie !

    Crois à l’amour, toujours entier,
    Toujours brillant sous tous les voiles !
    A l’amour, tison du foyer !
    A l’amour, rayon des étoiles !

    Aime, et ne désespère pas.
    Dans ton âme, où parfois je passe,
    Où mes vers chuchotent tout bas,
    Laisse chaque chose à sa place.

    La fidélité sans ennui,
    La paix des vertus élevées,
    Et l’indulgence pour autrui,
    Eponge des fautes lavées.

    Dans ta pensée où tout est beau,
    Que rien ne tombe ou ne recule.
    Fais de ton amour ton flambeau.
    On s’éclaire de ce qui brûle.

    A ces démons d’inimitié
    Oppose ta douceur sereine,
    Et reverse leur en pitié
    Tout ce qu’ils t’ont vomi de haine.

    La haine, c’est l’hiver du coeur.
    Plains-les ! mais garde ton courage.
    Garde ton sourire vainqueur ;
    Bel arc-en-ciel, sors de l’orage !

    Garde ton amour éternel.
    L’hiver, l’astre éteint-il sa flamme ?
    Dieu ne retire rien du ciel ;
    Ne retire rien de ton âme !

    Victor Hugo 

     

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    6 commentaires
  •  

    Matin d’hiver

    La brume conservait un goût de rêve étrange,
    Déliant la candeur des secrets de la nuit,
    Elle mêlait ainsi le soleil et l’ennui
    Sous le voile infini de son aile d’archange ;

    Déliant la candeur des secrets de la nuit
    La neige regardait l’étoile ou le nuage,
    Pâle comme un soupir, triste comme un naufrage,
    Elle mêlait ainsi le soleil et l’ennui ;

    La neige regardait l’étoile ou le nuage
    Lorsque je m’éveillai dans le petit matin
    Bercée par la douceur d’un rayon de satin…
    Pâle comme un soupir, triste comme un naufrage.

    Isabelle Callis-Sabot

     

     

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    2 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique