• Veillée d’avril

    PRINTEMPS 18


    PRINTEMPS 18

    Veillée d’avril

    Il doit être minuit. Minuit moins cinq. On dort.
    Chacun cueille sa fleur au vert jardin des rêves,
    Et moi, las de subir mes vieux remords sans trêves,
    Je tords mon cœur pour qu’il s’égoutte en rimes d’or.

    Et voilà qu’à songer me revient un accord,
    Un air bête d’antan, et sans bruit tu te lèves
    Ô menuet, toujours plus gai, des heures brèves
    Où j’étais simple et pur, et doux, croyant encor.

    Et j’ai posé ma plume. Et je fouille ma vie
    D’innocence et d’amour pour jamais défleurie,
    Et je reste longtemps, sur ma page accoudé,

    Perdu dans le pourquoi des choses de la terre,
    Ecoutant vaguement dans la nuit solitaire
    Le roulement impur d’un vieux fiacre attardé.
    Jules Laforgue

     

     

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

  • Commentaires

    4
    Dimanche 8 Avril à 19:02

    Bonsoir Sylvie , tu vas bien ? As tu passé un bon week end ?

     

    A Paris , on a eu un week end ensoleillé . c'était très agréable .

     

    Je ne sais pas si cela va continuer , mais je l'espère .

     

    Bon appêtit et bonne soirée . Tendres bisous .

      • Dimanche 8 Avril à 19:08

        Coucou ma douce 

        Un weekend très ensoleillé aussi , alors travail au jardin .

        Passe une bonne soirée .

        Mille doux bisous du ♥

    3
    Samedi 7 Avril à 08:53
    une jolie poésie du temps des fiacres, pour un mois d' avril qui tarde à se convertir au printemps ! Passe une bonne journée Bisous
      • Samedi 7 Avril à 08:57

        Coucou

        Merci infiniment mon ami , passe aussi un bon weekend avec le soleil je pense alors op au jardin et il y a du travail hihihihi

        Mille doux bisous d'amitié ♥

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :