• Ô ma jolie Vénitienne !

    Ô ma jolie Vénitienne !

     

    Ô ma jolie Vénitienne !

     Ô ma jolie Vénitienne !

    Dans la cambrure du Grand Canal ,
    J'ai vu fleurir des choses étranges .
    Quand les dorures sont végétales ,
    Ici les roses portent les anges .

    Villon y dirait leurs douleurs ,
    Baudelaire aimerait leurs frayeurs,
    Rimbaud y tiendrait ses couleurs ,
    Et ses voyelles, et mon bonheur .

    Ô, ma jolie vénitienne!
    Comme l'amour à l'antienne ,
    Posons sur toi le bleu de Sienne ,
    L'indigo des mers lointaines ,
    Ô, ma jolie vénitienne !

    Je t'ai cherchée sur les canaux,
    A l'aube , au pont du Rialto ,
    Comme d'autres s'enfuient à Bornéo
    Vers on ne sait quel Eldorado .
    Je t'ai cherchée sur les canaux .

    Ô, ma jolie vénitienne!
    Comme l'amour à l'antienne ,
    Posons sur toi le bleu de Sienne ,
    L'indigo des mers lointaines ,
    Ô, ma jolie vénitienne !

    A l'appel des vaporetti ,
    Au départ du pont des Scalzi ,
    M'enchante une fille d'Italie
    Qui chaque jour refleurit ,
    A l'appel des vaporetti .

    Ô, ma jolie vénitienne!
    Comme l'amour à l'antienne ,
    Posons sur toi le bleu de Sienne ,
    L'indigo des mers lointaines ,
    Ô, ma jolie vénitienne !

    Une goutte de Bardolino
    Réveilla mon cœur de Pierrot :
    Larme grenat de vin sans eau .
    Sous le pinceau de Carpaccio ,
    Une goutte de Bardolino .

    Ô, ma jolie vénitienne!
    Comme l'amour à l'antienne ,
    Posons sur toi le bleu de Sienne ,
    L'indigo des mers lointaines ,
    Ô, ma jolie vénitienne !

    Je t'ai rêvée à San Marco
    A l'ombre d'un cappucino .
    Au Florian sans nous dire un mot ,
    Sous l'azur pour un boléro ,
    Je t'ai rêvée à San Marco .

    Ô, ma jolie vénitienne!
    Comme l'amour à l'antienne ,
    Posons sur toi le bleu de Sienne ,
    L'indigo des mers lointaines ,
    Ô, ma jolie vénitienne !

    Elle a remis sa beauté blême
    Posant un masque à mon poème .

    De ses doigts sur mes lèvres crème ,
    Quand j'ai écrit les mots " Je t'aime ",
    Elle a remis sa beauté blême .

    Ô, ma jolie vénitienne!
    Comme l'amour à l'antienne ,
    Posons sur toi le bleu de Sienne ,
    L'indigo des mers lointaines ,
    Ô, ma jolie vénitienne !

    Gérard Cotton

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :