• Mars

    Mars

    Grossis par le torrent des neiges écoulées,
    Les fleuves vagabonds roulent dans les vallées ;
    Et les rochers de glace aux Alpes suspendus,
    Sous un ciel plus propice amollis et fondus,
    Se changent en vapeurs, et pèsent sur nos têtes.
    La mer gronde ; les vents précurseurs des tempêtes
    Courent d’un pôle à l’autre, et tourmentant les flots,
    Entourent de la mort les pâles matelots.
    Mais du joug de l’hiver la terre enfin se lasse :
    La terre, trop long-temps captive sous la glace,
    Lève ses tristes yeux vers le père des mois,
    Et frissonnante encor remplit l’air de sa voix.

    Dispensateur du jour, brillant flambeau du monde ;
    Des vapeurs, des brouillards perce la nuit immonde ;
    Impose un long silence aux aquilons jaloux,
    Et rend à mes soupirs le printemps mon époux.

    Jean-Antoine Roucher 1745-1794

     

     

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

  • Commentaires

    2
    Jeudi 17 Mars 2016 à 08:02

    Kikoo kikoo une gos bisou et une douce journée ma chérie

    jolie créa waaa !!

      • Jeudi 17 Mars 2016 à 11:40

        Merci ma douce.

        Bonne journée aussi

        Ici super soleil , vais au jardin mais frisquette .

        Mille doux bisous du ♥

         

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :