• L’enfant au miroir

    Kit autopmne 3

    Kit autopmne 3

    L’enfant au miroir

    Si j’étais assez grande,
    Je voudrais voir
    L’effet de ma guirlande
    Dans le miroir.
    En montant sur la chaise,
    Je l’atteindrais ;
    Mais sans aide et sans aise,
    Je tomberais.

    La dame plus heureuse,
    Sans faire un pas,
    Sans quitter sa causeuse,
    De haut en bas,
    Dans une glace claire,
    Comme au hasard,
    Pour apprendre à se plaire
    Jette un regard.

    Ah ! c’est bien incommode
    D’avoir huit ans !
    Il faut suivre la mode
    Et perdre un temps !…
    Peut-on aimer la ville
    Et les salons !
    On s’en va si tranquille
    Dans les vallons !

    Quand ma mère qui m’aime
    Et me défend,
    Et qui veille elle-même
    Sur son enfant,
    M’emporte où l’on respire
    Les fleurs et l’air,
    Si son enfant soupire,
    C’est un éclair !

    Les ruisseaux des prairies
    Font des psychés
    Où, libres et fleuries,
    Les fronts penchés
    Dans l’eau qui se balance,
    Sans nous hausser,
    Nous allons en silence
    Nous voir passer.

    C’est frais dans le bois sombre,
    Et puis c’est beau
    De danser comme une ombre
    Au bord de l’eau !
    Les enfants de mon âge,
    Courant toujours,
    Devraient tous au village
    Passer leurs jours !

    Marceline Desbordes-Valmore, Poésies inédites


     

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :