• nouvel an A FAIRE 7

     

    nouvel an A FAIRE 7


    Voici le jour de l'an

    Voici le jour de l'an
    C'est la nouvelle année
    Ce soir petits et grands
    Feront longue veillée
    Lorsque minuit sonnera
    Tout le monde s'embrassera
    Bonne année,
    Bonne année à toute la terre
    Bonne année,
    Bonne année au monde entier.

    Bonne année

    Bonne année à toutes les choses,
    Au monde, à la mer, aux forêts.
    Bonne année à toutes les roses
    Que l’hiver prépare en secret.

    Bonne année à tous ceux qui m’aiment
    Et qui m’entendent ici-bas.
    Et bonne année aussi, quand même,
    À tous ceux qui ne m’aiment pas.

    Rosemonde Gérard (1871-1953)

     

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire
  • nouvel an A FAIRE 7

     

    nouvel an A FAIRE 7

    Bonjour à toutes et tous .
    J'espère que vous allez bien ?
    Ici il gèle avec des gelées blanche.
    L'hiver est là .
    Passez une bonne journée .
    Passez un bon weekend .
    Prenez soin de vous .
    Avec toute mon amitié .
    Bisous du ♥

    nouvel an A FAIRE 7


    Voici le jour de l'an

    Voici le jour de l'an
    C'est la nouvelle année
    Ce soir petits et grands
    Feront longue veillée
    Lorsque minuit sonnera
    Tout le monde s'embrassera
    Bonne année,
    Bonne année à toute la terre
    Bonne année,
    Bonne année au monde entier.

    Bonne année

    Bonne année à toutes les choses,
    Au monde, à la mer, aux forêts.
    Bonne année à toutes les roses
    Que l’hiver prépare en secret.

    Bonne année à tous ceux qui m’aiment
    Et qui m’entendent ici-bas.
    Et bonne année aussi, quand même,
    À tous ceux qui ne m’aiment pas.

    Rosemonde Gérard (1871-1953)

     

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    4 commentaires
  •  

     

     Bonjour à tous .
    Je vous souhaite un Joyeux Noël plein de belles choses : le bonheur, la richesse de l’âme et surtout une bonne santé.
    Noël est là… Les enfants sont en joie et ont le cœur plein d’espoir.
    Cette fête sacrée du 25 décembre qui revient chaque année est un repère pour chacun, croyant ou non croyant.
    Pour ma part, cette fête de Noël est bien plus qu’une fête commerciale où nous offrons des cadeaux.
    Pour moi, Noël est un temps spirituel qui me rappelle l’essentiel de ma vie, l’amour, l’amitié, mes amis, ma famille…
    Toi, mon ami (mon amour, mon amie, papa ou maman, mes frères ou mes sœurs, papy ou mamie) tu fais partie de cet essentiel de mon existence.



    C’est le temps de Noël.

    Heureux celui qui attend
    De fêter son anniversaire :
    Il se réjouit des cadeaux qu’il va recevoir,
    Il écrit des cartes d’invitation pour rassembler
    Tous ceux qu’il aime
    Et partager avec un joyeux moment.

    Heureux ceux qui attendent la venue d’un ami :
    Ils se préparent et décorent la maison,
    Ils guettent et restent éveillés,
    Ils ouvrent leur cœur pour l’accueillir,
    Ils le reçoivent et c’est la fête !

    Heureux sommes-nous en ce temps de Noël :
    Jésus naît au milieu des hommes !
    C’est Dieu lui-même qui vient : quelle fête !
    Préparons-nous à l’accueillir ! Réjouissons-nous !
    C’est Noël ! C’est le temps de la fête !

     

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    3 commentaires
  • NOEL 8


     Bonjour à tous

    Joyeux Noël 
    Que vos souhaits se réalisent , que vos rêves se concrétisent, que votre santé soit des meilleures, que la paix soit en votre coeur et sur terre
    Mille doux bisous du ♥

    Poème de Noël,

    Soleil, source vitale de lumière, d’énergie
    Rayonnement nécessaire à la vie sur terre
    Tu réchauffes l’atmosphère, océans et terres
    Et en brûlant de mille feux tu nous gratifies.

    Jolie lune, toi qui donne naissance aux marées
    Tu nous envoûtes par la clarté de tes nuits
    Et ta lumière romantique nous conduit
    Vers le chemin de l’amour, des passions volées.

    Etoiles scintillantes de la voie lactée
    On ne peut te compter, tu dépasses le temps
    Astre radieux tu brilleras très longtemps
    Et ta constellation nous étonne d’emblée !
    De mer ou filante, étoile de Noël
    Symbole de lumière, tu restes éternelle !

    Soleil, lune ou étoiles, accrochés dans le ciel
    Que ferions-nous sans vous, vous êtes essentiels
    Mais soleil en nos cœurs est aussi important
    Clair de lune de miel, c’est le temps des amants
    Les étoiles de beaux yeux inondés d’amour
    Dans le ciel de nos vies chaque jour nous entourent !

     

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    8 commentaires
  • KIT HIVER 4


    KIT HIVER 4


    Première gelée

    Voici venir l’Hiver, tueur des pauvres gens.

    Ainsi qu’un dur baron précédé de sergents,
    Il fait, pour l’annoncer, courir le long des rues
    La gelée aux doigts blancs et les bises bourrues.
    On entend haleter le souffle des gamins
    Qui se sauvent, collant leurs lèvres à leurs mains,
    Et tapent fortement du pied la terre sèche.
    Le chien, sans rien flairer, file ainsi qu’une flèche.
    Les messieurs en chapeau, raides et boutonnés,
    Font le dos rond, et dans leur col plongent leur nez.
    Les femmes, comme des coureurs dans la carrière,
    Ont la gorge en avant, les coudes en arrière,
    Les reins cambrés. Leur pas, d’un mouvement coquin,
    Fait onduler sur leur croupe leur troussequin.

    Oh ! comme c’est joli, la première gelée !
    La vitre, par le froid du dehors flagellée,
    Étincelle, au dedans, de cristaux délicats,
    Et papillote sous la nacre des micas
    Dont le dessin fleurit en volutes d’acanthe.
    Les arbres sont vêtus d’une faille craquante.
    Le ciel a la pâleur fine des vieux argents.

    Voici venir l’Hiver, tueur des pauvres gens.

    Voici venir l’Hiver dans son manteau de glace.
    Place au Roi qui s’avance en grondant, place, place !
    Et la bise, à grands coups de fouet sur les mollets,
    Fait courir le gamin. Le vent dans les collets
    Des messieurs boutonnés fourre des cents d’épingles.
    Les chiens au bout du dos semblent traîner des tringles.
    Et les femmes, sentant des petits doigts fripons
    Grimper sournoisement sous leurs derniers jupons,
    Se cognent les genoux pour mieux serrer les cuisses.
    Les maisons dans le ciel fument comme des Suisses.
    Près des chenets joyeux les messieurs en chapeau
    Vont s’asseoir ; la chaleur leur détendra la peau.
    Les femmes, relevant leurs jupes à mi-jambe,
    Pour garantir leur teint de la bûche qui flambe
    Étendront leurs deux mains longues aux doigts rosés,
    Qu’un tendre amant fera mollir sous les baisers.
    Heureux ceux-là qu’attend la bonne chambre chaude !
    Mais le gamin qui court, mais le vieux chien qui rôde,
    Mais les gueux, les petits, le tas des indigents…

    Voici venir l’Hiver, tueur des pauvres gens.

    Jean Richepin, La chanson des gueux


     

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires