• Paysage

    Midi. L’astre au zénith flamboyait dans les cieux.
    L’azur immaculé, profond et radieux,
    Posait sur l’horizon sa coupole sereine.
    Le fleuve au loin passait, lent, sur la brune arène.
    Des vallons aux coteaux, des coteaux aux vallons,
    Les champs jaunis ou verts prolongeaient leurs sillons.
    Sur les versants ombreux des collines prochaines
    La forêt étageait ses hêtres et ses chênes.
    Ce n’est plus, ô printemps ! tes riantes couleurs ;
    C’est l’été mûrissant aux fécondes chaleurs.
    Sous les soleils d’août, d’une teinte plus dure,
    L’arbre à l’épais feuillage assombrit sa verdure ;
    La fraîcheur a fait place à la force ; l’été
    Resplendit dans sa flamme et sa virilité.
    Aux fleurs ont succédé les fruits, — saintes richesses
    De l’homme ; — la nature a rempli ses promesses.

    Il est midi. Planant dans l’immobilité,
    L’astre épanche sa flamme avec tranquillité.
    Le vent s’est assoupi, la forêt est paisible.
    Parfois, sous les rameaux, l’oiseau chante, invisible,
    Puis se tait, fatigué de lumière, et s’endort ;
    Les abeilles, les taons des bois, les mouches d’or,
    Enivrés des rayons qui tombent des ramures,
    Sur l’herbe tiède et molle éteignent leurs murmures :
    La lumière au silence, hymen mystérieux,
    S’accouple dans la paix des bois et dans les cieux.

    Paix sainte des grands bois ! paix des cieux pleins de flamme !
    Heureux, heureux qui peut, dans ses yeux, dans son âme,
    Sans pleurs, sans deuils poignants, sans regrets acérés,
    Paix saintes, recevoir vos effluves sacrés !
    Heureux l’esprit sans trouble, heureuse la paupière
    Que le silence enivre et qu’endort la lumière,
    Qui jouit d’un beau jour sans le voir se ternir
    Des ombres qu’après soi traîne le souvenir !

    Auguste Lacaussade, Les Automnales (1876)

     

     

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    1 commentaire
  •  

    Bonjour à tous
    Passez un bon week end .
    et une bonne semaine .
    J'espère que l'été va enfin arriver quand même !
    Prenez soin de vous et portez vous bien .
    Mille doux bisous du ♥

    Paysage

    Midi. L’astre au zénith flamboyait dans les cieux.
    L’azur immaculé, profond et radieux,
    Posait sur l’horizon sa coupole sereine.
    Le fleuve au loin passait, lent, sur la brune arène.
    Des vallons aux coteaux, des coteaux aux vallons,
    Les champs jaunis ou verts prolongeaient leurs sillons.
    Sur les versants ombreux des collines prochaines
    La forêt étageait ses hêtres et ses chênes.
    Ce n’est plus, ô printemps ! tes riantes couleurs ;
    C’est l’été mûrissant aux fécondes chaleurs.
    Sous les soleils d’août, d’une teinte plus dure,
    L’arbre à l’épais feuillage assombrit sa verdure ;
    La fraîcheur a fait place à la force ; l’été
    Resplendit dans sa flamme et sa virilité.
    Aux fleurs ont succédé les fruits, — saintes richesses
    De l’homme ; — la nature a rempli ses promesses.

    Il est midi. Planant dans l’immobilité,
    L’astre épanche sa flamme avec tranquillité.
    Le vent s’est assoupi, la forêt est paisible.
    Parfois, sous les rameaux, l’oiseau chante, invisible,
    Puis se tait, fatigué de lumière, et s’endort ;
    Les abeilles, les taons des bois, les mouches d’or,
    Enivrés des rayons qui tombent des ramures,
    Sur l’herbe tiède et molle éteignent leurs murmures :
    La lumière au silence, hymen mystérieux,
    S’accouple dans la paix des bois et dans les cieux.

    Paix sainte des grands bois ! paix des cieux pleins de flamme !
    Heureux, heureux qui peut, dans ses yeux, dans son âme,
    Sans pleurs, sans deuils poignants, sans regrets acérés,
    Paix saintes, recevoir vos effluves sacrés !
    Heureux l’esprit sans trouble, heureuse la paupière
    Que le silence enivre et qu’endort la lumière,
    Qui jouit d’un beau jour sans le voir se ternir
    Des ombres qu’après soi traîne le souvenir !

    Auguste Lacaussade, Les Automnales (1876)

     

     

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    9 commentaires
  • Merveilleuse amie .

    Super cadeau de ma Lili Mc pour mon anniversaire .

    Merci du fond du coeur ma soeurette

    Tu es un amour et JTF

    Mille doux bisous du ♥

    Partager via Gmail Yahoo!

    1 commentaire

  • J'ai Cherché

    J'ai cherché un sens à mon existence
    J'y ai laissé mon innocence
    J'ai fini le cœur sans défense
    J'ai cherché
    L'amour et la reconnaissance
    J'ai payé le prix du silence
    Je me blesse et je recommence

    Tu m'as comme donné l'envie d'être moi
    Donné un sens à mes pourquoi
    Tu as tué la peur qui dormait là
    Qui dormait là dans mes bras

    You
    You're the one that' making me strong
    I'll be looking, looking for you
    Like the melody of my song
    You

    You
    You're the one that' making me strong
    I'll be looking, looking for you
    Like the melody of my song
    You

    J’ai cherché
    ?Un sens, un point de repère
    ?Partagé en deux hémisphères
    ?Comme une erreur de l’Univers
    ?J’ai jeté
    ?Tellement de bouteilles à la mer
    ?J’ai bu tant de liqueurs amères?
    Que j’en ai les lèvres de pierre??
    You

    You're the one that' making me strong
    I'll be looking, looking for you
    Like the melody of my song
    You

    You
    You're the one that' making me strong
    I'll be looking, looking for you
    Like the melody of my song
    You

    Au gré de nos blessures?
    Et de nos désinvoltures
    ?C’est quand on n’y croit plus du tout
    ?Qu’on trouve un paradis perdu?
    En nous

    You
    You're the one that' making me strong
    I'll be looking, looking for you
    Like the melody of my song
    You

    You
    You're the one that' making me strong
    I'll be looking, looking for you
    Like the melody of my song
    You

    You
    You're the one that' making me strong
    I'll be looking, looking for you
    Like the melody of my song
    You

    Amir

     

     

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    2 commentaires
  • C'est la fête de la musique

    Alors profitez en si vous le pouvez

    Amusez vous !

    En esperant que le beau temps sera au rendez-vous .

    Mille doux bisous du ♥

    J'ai Cherché

    J'ai cherché un sens à mon existence
    J'y ai laissé mon innocence
    J'ai fini le cœur sans défense
    J'ai cherché
    L'amour et la reconnaissance
    J'ai payé le prix du silence
    Je me blesse et je recommence

    Tu m'as comme donné l'envie d'être moi
    Donné un sens à mes pourquoi
    Tu as tué la peur qui dormait là
    Qui dormait là dans mes bras

    You
    You're the one that' making me strong
    I'll be looking, looking for you
    Like the melody of my song
    You

    You
    You're the one that' making me strong
    I'll be looking, looking for you
    Like the melody of my song
    You

    J’ai cherché
    ?Un sens, un point de repère
    ?Partagé en deux hémisphères
    ?Comme une erreur de l’Univers
    ?J’ai jeté
    ?Tellement de bouteilles à la mer
    ?J’ai bu tant de liqueurs amères?
    Que j’en ai les lèvres de pierre??
    You

    You're the one that' making me strong
    I'll be looking, looking for you
    Like the melody of my song
    You

    You
    You're the one that' making me strong
    I'll be looking, looking for you
    Like the melody of my song
    You

    Au gré de nos blessures?
    Et de nos désinvoltures
    ?C’est quand on n’y croit plus du tout
    ?Qu’on trouve un paradis perdu?
    En nous

    You
    You're the one that' making me strong
    I'll be looking, looking for you
    Like the melody of my song
    You

    You
    You're the one that' making me strong
    I'll be looking, looking for you
    Like the melody of my song
    You

    You
    You're the one that' making me strong
    I'll be looking, looking for you
    Like the melody of my song
    You

    Amir

     

     

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    5 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires